Chant Az Chte se Podmladia

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher

« Lorsque vous chantez " Az Chte se Podmladia - je rajeunirai ", il faut y mettre toute votre conviction d'être déjà en train de rajeunir, sinon physiquement, du moins intérieurement. Rajeunir intérieurement est très facile ! Il suffit de continuer à aimer et de vouloir apprendre à étudier. On est vieux quand on ne veut plus s'instruire et quand on s'arrête d'aimer. Essayer de se rajeunir physiquement, cela prend beaucoup de temps ! Mais pour rajeunir intérieurement, il suffit de changer son point de vue et c’est fait en une minute. C'est très simple. Quand par exemple on dit "je veux être servi", c'est un signe de vieillesse ! Et quand on dit "je veux servir", c'est le commencement du rajeunissement. C'est une loi absolue. »[1]

Az Chte se Podmladia (Je rajeunirai) – Tonalité : RéMajeur

AZCHTE-2018-Mél Princ.jpg

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Аз ще се подмладя, 
ти ще се подмладиш, 
той ще се подмлади. 
Това ми казва Любовта. 
Ний които следваме пътя на Доброто, ще се подмладим; 
вий които следвате пътя на Доброто ще се подмладите; 
те които следват пътя на Доброто ще се подмладят. 
Това ни казва Любовта. 
Az chtè sè podmladia, 
ti chtè sè podmladich, 
toï chtè sè podmladi. 
Tova mi kazva lioubovta. 
Niï koïto sledvamè peutia na dobroto, chtè sè podmladim, 
viï koïto sledvatè peutia na dobroto, chtè sè podmladitè, 
tè koïto sledvat peutia na dobroto, chtè sè podmladiat.
Tova ni kazva lioubovta.
Moi je rajeunirai,
Toi tu rajeuniras,
Lui il rajeunira,
Voilà ce que me dit l’amour !
Nous qui suivons le chemin du bien, nous rajeunirons,
Vous qui suivez le chemin du bien, vous rajeunirez.
Ceux qui suivent le chemin du bien, ils rajeuniront.
Voilà, ce que nous dit l’amour.

Explications du chant[2]

Historique

A l’origine, le titre de la mélodie principale de ce chant était « Podmladiavané » qui signifie « Rajeunissement ». Il a été harmonisé par George Aubanel et dans la Fraternité Blanche Universelle, ce chant est également chanté pour les anniversaires des frères et sœurs probablement pour souhaiter une longue vie à la personne fêtée.

Thématique du chant : le rajeunissement, conséquence d’une vie habitée par l’Amour

Qu’est-ce que le rajeunissement dans un chant initiatique ? Rajeunir, c’est pouvoir revenir à l’état originel, c’est être capable de redevenir vierge en dépit de notre hérédité. C’est parvenir à réaliser une magie en soi-même où tout notre être, toutes nos cellules, acceptent de se régénérer.

Az Chté Se Podmladia nous propose de nous tourner vers nos cellules intérieures. Elles représentent toute une fraternité en nous et cette petite fraternité intérieure doit procéder à une alchimie spirituelle pour retrouver l’état primordial de pureté dont le processus de rajeunissement nous reliera à la vie éternelle.

Mots clés

Amour, émanation, rayonnement, espérance, certitude, vie immortelle, jeunesse, vision de l’Idéal, joie.

Tracé énergétique du chant

Az Chté Se Podmladia est un chant prophétique !

Les paroles du chant commencent en déclinant la conjugaison du verbe « Rajeunir » au futur. Avec la déclinaison du verbe « rajeunir », sur « je-tu-il-nous-vous-ils », le Maître propose un mantra qui nous révèle que dans le futur préparé par le monde Divin, le rajeunissement adombrera toute la race humaine destinée à rejoindre le Haut Idéal proposé par le Maître Peter Deunov.

Le Maître s’exprime au futur et le chant, rempli d’espérance, nous ancre dans l’universalité de cette immortalité qui est vie éternelle. Ainsi, la conséquence d’un amour appliqué à chaque instant de l’existence mène à l’immortalité et rajeunir se traduit par une forme de résurrection permanente. Le chant nous annonce ensuite la clé pour y parvenir : « Écouter ce que nous dit l’amour ».

Az Chté Sé Podmladia est un chant joyeux doté d’une volonté éclairée qui véhicule avec éloquence l’affirmation de la destinée humaine en chemin vers la perfection.

Nous pouvons observer deux parties dans le chant :

  • La première partie (mesures 1 à 11) travaille sur le cercle des relations proches. Les sujets sont « Je – Tu – Il ». Nous pouvons ressentir une interconnexion entre tous ces sujets et également une ascension énergétique. En effet, quand « Je » rajeunis, cela a une conséquence sur ma relation avec « Tu » qui se met alors aussi à rajeunir et ce rajeunissement se répercute sur « Il » qui « Lui, (aussi) il rajeunira ». Pour réaliser ce tour de force, le prérequis est l’Amour ! Ainsi, lorsque je comprends véritablement que « l’autre » fait partie de moi, par l’amour que je lui porte, il rajeunit avec moi.
  • La deuxième partie (mesures 12 à la fin) met en scène les sujets « Nous – Vous – Ils ». Le cercle relationnel s’agrandit considérablement. Nous passons de la petite famille à la grande famille humaine ! Le prérequis pour y parvenir sera de « suivre le chemin de toute bonté ». C’est donc l’universalité de l’amour qui apportera le rajeunissement tant espéré par toutes les âmes humaines. La condition étant que, tous, ensemble, nous suivions le chemin du bien !

En conclusion, le chant Az Chté Sé Podmladia apporte la certitude, que par la foi et l’espérance nous accèderons à la vie immortelle. Si nous pouvons le proclamer dès aujourd’hui, c’est parce que l’amour véritable nous l’a dit ! Le chant met en scène cette loi universelle en restituant la gradation des étapes et leur expansion naturelle par la loi des échanges qui accomplira ce rajeunissement. Il proclame la destinée de l’humanité à devenir immortelle selon les plans établis par le monde divin.

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Aux Sources Inaltérables de la Joie, Izvor n° 242, Éditions Prosveta.
  • O. M. Aïvanhov, Le Rire du Sage, Izvor n° 243, Éditions Prosveta.

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)