Chant Blagosloven Gospod Bog Nach : Différence entre versions

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
(Blagosloven Gospod Bog Nach (Béni soit le Seigneur notre Dieu) – Fa Majeur)
(Blagosloven Gospod Bog Nach (Béni soit le Seigneur notre Dieu) – Fa Majeur)
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
== ''Blagosloven Gospod Bog Nach'' (Béni soit le Seigneur notre Dieu) – Fa Majeur ==
 
== ''Blagosloven Gospod Bog Nach'' (Béni soit le Seigneur notre Dieu) – Fa Majeur ==
  
[[File:Blagosloven Gospod Bog Nach.jpg|200px|thumb]]
+
[[File:Blagosloven Gospod Bog Nach.jpg|200px]]
  
 
{|
 
{|

Version du 18 novembre 2019 à 15:40

« L’univers est une hiérarchie ; au sommet de cette hiérarchie règne un Être qui est tout amour et qui a tout distribué afin qu’aucune créature ne manque de rien. C’est à nous maintenant de chercher à atteindre par la pensée ces régions spirituelles : nous y capterons tous les éléments dont notre cœur et notre âme ont besoin. »[1]
« Le but du travail spirituel est l’identification avec la Divinité… Nous faisons partie du Seigneur, il n’y a que Lui qui existe et nous sommes une projection de Lui… En se liant consciemment à Lui, le disciple s’approche de Lui jusqu’à devenir un jour créateur comme Lui. »[2]

Blagosloven Gospod Bog Nach (Béni soit le Seigneur notre Dieu) – Fa Majeur

Blagosloven Gospod Bog Nach.jpg

Écouter le Chant

Le texte

cyrillique translittération française traduction
Благословен Господ Бог наш
Благословен Господ Бог наш,
на всите векове,
благословен Баща наш,
на светлите духове !
Blagosloven Gospod Bog nach
Blagosloven Gospod Bog nach,
na vsitè vèkovè
blagosloven Bachta nach
na svètlitè douhovè !
Béni soit le Seigneur notre Dieu
Béni soit le Seigneur notre Dieu
dans tous les siècles.
Qu'Il soit béni notre Père
par les lumineux Esprits !

Explications du chant

Historique

L’arrangement original de Blagosloven Gospod Bog Nach a été écrit pour soliste et chœur sur une harmonisation de Andrée Métraux. C’est à partir de cette version que nous nous appuyons pour étayer les propos de cet article.

Voici ce que le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov rapportait en parlant de Blagosloven Gospod Bog Nach :

« Les disciples du Maître Peter Deunov n'ont jamais oublié l'émotion des jours de réunion, quand à l'aube, cinq cents frères et sœurs, assemblés en rangs réguliers, entonnaient en chœur ce chant qui déferlait dans l'espace comme une vague immense. »[3]

Ce commentaire du Maître fait référence aux paroles du chant et à l’espérance magnifique que lui-même vivait en le chantant. En effet, Blagosloven porte le message que l’identification entre la fraternité humaine et la Grande Fraternité Blanche Universelle dans le Ciel est possible ! Aussi, la « vague immense » qui déferlait dans l’espace, se trouvait-elle largement amplifiée dans le monde invisible, par la Communion des Saints et toutes les Hiérarchies Angéliques chantant la Gloire de Dieu en même temps que les disciples !

Thématique : la célébration des Esprits lumineux et la collaboration des humains avec le monde angélique

Blagosloven Gospod Bog Nach nous projette dans le monde des Esprits lumineux et la splendeur de leur travail de célébration au service de Dieu. Bénissant le Seigneur inlassablement, les êtres Angéliques oeuvrent à la réalisation des plans du monde divin et Blagosloven Gospod Bog Nach prodigue l’espérance aux humains que eux aussi, grâce à la pureté de leur cœur, peuvent collaborer de façon harmonieuse avec le monde spirituel pour bâtir un monde de fraternité sur la Terre.

Mots-clés et ambiance

Mots clés : bénédiction, harmonie des sphères, communion des Saints, identification aux âmes évoluées, vie impersonnelle, désintéressement. Ambiance : pureté, simplicité, grandeur d’Âme, humilité, sincérité, générosité, joie, sérénité.

Rôle symbolique de la mélodie principale et de l’accompagnement

La mélodie principale par une soliste

La mélodie principale, interprétée par une soliste, représente symboliquement le chant des Séraphins. Ceux-ci proclament que tous les Esprits lumineux bénissent le Créateur à perpétuité et ils sont accompagnés par tous les ordres angéliques en conscience de l’Unité et de la Perfection divine.

«Les Séraphins sont les anges de la Séphira Kéther, la première Séphira dans l’Arbre de la Vie, l’Arbre séphirotique. Ce sont donc eux, les premiers, qui reçoivent les émanations divines. Ils boivent à la source de la lumière, à la source de l’amour et jour et nuit ils répètent : " Saint, Saint, Saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant ". Ils se nourrissent en contemplant le Seigneur. Les Séraphins sont la parfaite manifestation de l’amour ».[4]

L’accompagnement que fait la chorale

L’harmonisation à quatre voix mixtes, interprétée par l’ensemble de la chorale, est donc l’accompagnement de cet ensemble d’Esprits lumineux qui à leur façon bénissent Dieu. À ce chœur angélique s’ajoutent les êtres humains évolués qui ont parcouru le chemin de l’évolution et qui habitent la Séphira Malkhout. Ensemble, ils forment la confrérie des Ishims ou des Hommes Parfaits, une communauté d’amour très puissante, appelée par la Science Initiatique : la chaîne vivante de la Grande Fraternité Blanche Universelle. Dans ses conférences, le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov explique le trajet que lui-même a parcouru pour rejoindre cette chorale céleste, dont la musique sublime et éternelle était nommée par Platon « l’Harmonie des Sphères ».

« Quand on arrive à s'harmoniser, de plus en plus vibrer en harmonie, à l'unisson avec cette Âme universelle, oh, la, la, on entend la musique des sphères. Et dites-moi combien de gens ils ont entendu la musique des sphères? Même les plus grands musiciens ils n'ont rien entendu. Et moi je l'ai entendue la musique des sphères, oui, oui, on m'a donné ça. »[5]

Par la répartition des voix entre la soliste et le chœur, Blagosloven Gospod Bog Nach préfigure la victoire de l’humanité dans l’accomplissement de son idéal : ressembler à Dieu et collaborer avec les hiérarchies angéliques ! Blagosloven Gospod Bog Nach participe à rendre gloire au Seigneur et nourrit la certitude que tous les êtres humains deviendront un jour capable de vivre cet état en conscience !

Bibliographie

Liens externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2016, pensée du jeudi 28 avril; "Prier a pour fondement une science concernant la structure de l’univers"; Editions Prosveta (2015).
  2. O. M. Aïvanhov, La nouvelle Terre; Œuvres complètes n°13, Editions Prosveta, p. 169.
  3. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).
  4. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2011, pensée du lundi 13 juin ; "Séraphins"; Editions Prosveta (2010).
  5. O. M. Aïvanhov, Conférence inédite du 22 février 1981.



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)