Chant Grèé Grèé : Différence entre versions

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
(Thématique : Le jeu de la lumière dans les forces de la Nature)
 
Ligne 100 : Ligne 100 :
  
 
= Liens Externes =
 
= Liens Externes =
* Peter DEUNOV – Grèé, Grèé sur Youtube par le Chœur de Chambre Kastalski de Moscou. (Dir : Gilles Hainault)
+
* Peter DEUNOV – [https://www.youtube.com/watch?v=3JxE5IXtF3g Grèé, Grèé] sur Youtube par le Chœur de Chambre Kastalski de Moscou. (Dir : Gilles Hainault)
 
* Pour entendre d’autres chants de Peter Deunov vous pouvez vous rendre sur la chaîne YouTube de Ideal Projects : https://www.youtube.com/channel/UCElH9qAoRv-jCRU9RYMLZEQ
 
* Pour entendre d’autres chants de Peter Deunov vous pouvez vous rendre sur la chaîne YouTube de Ideal Projects : https://www.youtube.com/channel/UCElH9qAoRv-jCRU9RYMLZEQ
  

Version actuelle datée du 6 septembre 2021 à 16:11

« En sortant de chez vous, le matin, pour assister au lever du soleil, pensez déjà que vous allez à la rencontre d’un être qui est vivant, comme est vivante toute la nature autour de vous : les oiseaux, les animaux, les arbres, les fleurs… Dans cet organisme vivant et conscient qu’est la nature et auquel nous appartenons tous, sachez qu’une multitude d’entités sont prêtes à contribuer à l’évolution de l’humanité. La terre, l’eau, l’air, le feu et les entités qui les habitent ont juré devant l’Éternel d’aider tous ceux qui travaillent à devenir des créatures de paix, d’harmonie et de beauté. Alors, demandez-leur de venir participer à l’avènement du Royaume de Dieu sur la terre : un jour, des milliards d’esprits se mettront en marche pour travailler sur les cœurs et cerveaux humains, et le Ciel reconnaîtra en vous un constructeur de la nouvelle vie, une source, un fils, une fille de Dieu.»[1]

Grée Grèé (Elle brille) – Tonalité : Sol Majeur

GREE-2021-Mél-Princ.jpg

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Грее светлината, 
На тревите, на водите, на цветята, на децата 
радост носи за сърцата. 
Grèé svetlinata ! 
Na trèvité, na vodité, na tsvétiata, na dètsata, 
radost nossi za seurtsata.
Elle brille la lumière ! 
Elle brille pour les herbes, les eaux, les fleurs, les enfants, 
elle apporte la joie dans les cœurs.

Explications du chant[2]

Historique

Le chant a été créé lors du printemps 1924. Le Maître Peter Deunov était âgé de 60 ans et le Maître Omraam Michaël Aïvanhov avait 24 ans.

L’harmonisation est l’œuvre de George Aubanel et Gilles Hainault.

Thématique : Le jeu de la lumière dans les forces de la Nature

Voici quelques mots de Omraam Michaël Aïvanhov qui résument très bien la thématique du chant :

« C’est l’un des chants qui nous introduit dans le Royaume des forces vivantes de la nature et nous aide à comprendre leur langage. Sa puissance est dans le rythme : il évoque l’activité des gnomes, des ondines et nous lie à eux . »[3]

Mots clés

Joie – simplicité – innocence – raffinement – la Nature

Tracé énergétique

Le chant se chante deux fois et est structuré en deux parties.

La puissance du chant dans le rythme

La puissance du rythme se situe à travers un jeu de répétition, le principe du cycle régulier, ainsi qu’une battue de croches très stable.

La présence de ces croches régulières et très enjouées donne au chant son allure à la fois puissante et assez imprévisible. La répétition du même geste rythmique symbolise une forme d’apprentissage et procure énormément de joie et de force de vie dans le corps éthérique. Nous pouvons comparer ce mouvement aux jeux répétitifs si chers aux jeunes enfants. La répétition cyclique et en boucle d’un même mouvement permet de parvenir progressivement à la maîtrise des gestes, à aimer l’action entreprise et surtout, à la conquérir.

Ce rythme nous relie à l’activité des gnomes (élément terre) et des ondines (élément eau). Avec ces deux éléments, nous sommes sur le plan horizontal en contact avec les forces de la terre et de l’eau. L’ambiance est très lumineuse, pure et chaleureuse.

Le langage des forces de la nature s’exprime par un balancement harmonique et le sautillement enjoué, léger et vivant de toutes ces croches qui dansent ensemble.

La structure mélodique

Dans la première partie du chant (mesures 1 à 7)

Nous observons le cycle d’une vague mélodique commune aux sept premières mesures.

Analysons maintenant de façon plus détaillée la structure d’une mesure :

GREE-2021-Mél Princ-exemple 1.jpg

Nous sommes en 5/4 et nous voyons que les trois premiers temps forment un jeu répétitif ascendant sur des tierces. Symboliquement un petit travail se met en œuvre pour parvenir au but situé sur le 4e temps avec le « Sol », la tonique. Le 4e temps est le point culminant de la mesure, il représente notre but, vivre une élévation spirituelle. Ensuite, une courte formule descendante de 4 croches termine la mesure. Celle-ci apporte la sensation d’un accomplissement avec le jaillissement d’une issue heureuse et victorieuse.

A travers la structure des 7 premières mesures, nous pouvons percevoir l’activité enjouée des petits esprits de la nature qui moulent la matière selon les pouvoirs qui leur ont été attribués en s’occupant des plantes avec toute leur joie, leur zèle et leur amour. L’ambiance du chant est teintée d’une innocence joyeuse, pure, enfantine…

En résumé, la première partie est de nature verticale et émissive. Il s’agit de s’élever pour rejoindre notre but spirituel dans la joie et avec amour.

Dans la deuxième partie du chant (mesures 8 à la fin)

La mélodie utilise les notes répétées, part du haut et décrit un mouvement descendant sur ces notes répétées.

GREE-2021-Mél Princ-exemple 2.jpg

Ainsi, après avoir œuvré pour s’élever et rejoindre le monde de la lumière dans la première partie, la deuxième partie nous apprend à ancrer le haut dans le bas. C’est le rôle des notes répétées ! Elles favorisent l’ancrage du spirituel dans la matière. Musicalement, le Maître Peter Deunov fait descendre la lumière de l’esprit dans la matière.

Cette deuxième partie concrétise l’effort de l’esprit dans son pouvoir de manifestation. Sa réussite se situe plus précisément à la mesure 12 avec les grands sauts descendants de septième et de sixte.

La lumière s’amuse et la conséquence de son jeu est d’apporter la joie en brillant partout où elle se pose dans ce décor féérique. Nous percevons les conséquences heureuses pour la Nature de l’effort déployé pour y parvenir…

N.B. Dans l’harmonisation, nous pouvons imaginer que le contrechant de la soliste soprane symbolise l’accompagnement des esprits supérieurs qui observent le jeu des forces dans la nature à l’œuvre. Cette présence spirituelle rend le chant encore plus vivant, béni et son entreprise est victorieuse.

Le texte

La thématique des paroles du chant souligne l’idée du jeu de la lumière dans la Nature.

« Elle brille, la lumière ! » : Il s’agit de la lumière traduite par le mot « svetlinata » et qui désigne la lumière physique. Cette lumière peut se comparer à celle d’une petite flamme brillant gentiment. La lumière brille « pour les herbes, pour les eaux, pour les fleurs, pour les enfants et elle apporte la joie dans les cœurs. »

Le chant célèbre la mise en scène de la vie avec la joie des bienfaits de la lumière à la fois si libre et si rayonnante sous la forme d’un envol dans un courant de chaleur ascendant… Nous pressentons l’importance d’intérioriser cette joie de façon active et sereine.

Conclusion

Ce chant décrit une vague montante avec une crête et un creux qui manifestent la vie avec ses hauts et ses bas. On ne peut pas rester seulement en haut... Il faut toujours revenir vers le bas pour ensuite remonter. Gréè Gréè représente un excellent exemple de la réalité contextuelle dans laquelle nous vivons. L’humanité passe par des vagues immenses… Chaque civilisation doit faire l’effort de rejoindre le haut et redescendre dans le bas mais sans jamais perdre le lien à la source de toute vie.

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, La nouvelle Terre Œuvres complètes n°13, aux Editions Prosveta
  • O. M. Aïvanhov, Les secrets du Livre de la Nature Izvor n°216, aux Éditions Prosveta
  • O. M. Aïvanhov, Les Révélations du Feu et de l’Eau Izvor n°232, aux Éditions Prosveta

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2012, pensée du 20 mars « Les Esprits de la Nature », Éditions Prosveta (2011).
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique
  3. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle)



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)