Chant Ide, Ide, Ide

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
« Tous les grands Initiés ont été instruits par Melkhitsédek ; Hermès Trismégiste est un aspect de lui, Orphée, Moïse, Pythagore, Platon, Bouddha, Zoroastre, tous les plus grands ont reçu son Enseignement ; même Jésus. Car avant Abraham il était. C'est lui qui a envoyé les trois Rois mages comme représentants de son royaume pour s'incliner devant Jésus, parce que Jésus était l'incarnation du Principe divin, du Verbe qui s'est fait chair. Mais Melkhitsédek, représentant du Dieu vivant, qui n'a ni commencement ni fin, a, lui, un autre rôle à jouer. Jésus est venu s'incarner, il a donc un père et une mère. Mais pendant ces dix-huit années (de l2 à 30 ans) où les Évangiles ne mentionnent rien de sa vie, il est allé dans le Royaume de Melkhitsédek, le Roi de Justice et de Paix, où avec les grands Initiés il a fait un travail formidable sur toute la terre. Vers l'âge de 30 ans il est revenu en Palestine pour y accomplir sa mission, mais il a aussi lié ses apôtres avec ce royaume de Melkhitsédek, que toutes les religions mentionnent et situent dans un endroit inaccessible que l'on appelle : " la terre des vivants ", ou " la terre des immortels ... "
Ce royaume est le royaume de Melkhitsédek, mais il n'est connu que de certains Initiés qui communiquent avec lui. Aucun Initié ne peut atteindre le sommet sans passer par l'école de Melkhitsédek. C'est lui qui permet aux créatures d'atteindre la Séphira Kéther, car il possède la connaissance de toutes les hiérarchies angéliques, il se déplace au milieu d'elles, et il a sous ses ordres des millions d'anges qui le servent. Il surveille l'évolution de l'humanité qu'il oriente d'après les plans du Seigneur. Lorsque les humains dévient de la voie qui leur est tracée, il intervient pour y remédier. Et comme les quatre éléments : la terre, l'eau, l'air et le feu sont à son service, il a tous les pouvoirs. Voilà le personnage que saint Jean a vu et qu'il décrit au début de l'Apocalypse avec une épée dans la bouche et tenant dans sa main les sept étoiles. Il a eu contact avec lui parce que c'est Jésus qui l'a mis en relation. La religion officielle ne mentionne pas ces détails, mais ils sont inscrits dans les archives de la science initiatique et celui qui a la possibilité d'aller faire des recherches peut les connaître. Donc ce personnage que saint Jean a vu et qui a dit : " Je suis l'Alpha et l'Omega ... le commencement et la fin ", est Melkhitsédek. Il change de nom d'après les cycles parce que son nom est magique. Et voilà le premier sceau de l'Apocalypse ouvert.
C'est très important que vous sachiez qui était ce personnage, car saint Jean est allé dans son royaume de Salem ou il a été appelé pour pouvoir écrire l'Apocalypse. On lui a montré les profondeurs de la terre et des mers, on lui a montré comment les esprits travaillent dans la nature à travers les quatre éléments, il a contemplé les hiérarchies angéliques, et c'est donc sur l'ordre de Melkhitsédek qu'il a écrit cette Apocalypse qui doit être déchiffrée à la fin des temps.»[1]

Ide, Ide, Ide (Il vient, Il vient, Il vient) – Tonalité : Sib Majeur

1 IDEIDE-Cyrillique-2020-Mél Princ.jpg

(N.B.: Cette version est issue du recueil de Peter Deunov, Mélodies originales – Chants de la Fraternité Blanche, Edition bulgare, 1999)

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Иде, иде, иде сам Той, 
да помага Той, 
Мощния, Силния да помага Той

Ний ще работим със любов. 
Idè, idè, idè sam Toï, 
da pomaga Toï,
Mochtniïa, Silniïa da pomaga Toï

Niï chtè rabotim sås lioubov.
Il vient, Il vient, Il vient Lui-même
pour nous aider, 
le Puissant, le Fort vient nous aider.

Nous travaillerons avec amour. 

Explications du chant[2]

Historique

Voici quelques informations données par le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov au sujet de ce chant. « Lorsque le Maître Peter Deunov a créé ce chant, on ne savait pas tout d'abord qui il mentionnait en disant « Il vient. » Mais comme il en avait composé un autre dédié au « Roi de Justice et de Paix », en demandant de se préparer à le recevoir, nous avons compris qu'il s'agissait du grand Melkhitsédek. Car son nom veut dire Roi de Justice ; il régnait sur Salem, ville dont le nom signifie « paix ». Donc c'était lui, ce Roi de Justice et de Paix. »[3]

Thématique – L’involution de l’Esprit et le cheminement vers la Sixième Race

Ide, Ide met en lumière le rôle et la force de ceux qui s’occupent de l’évolution humaine dans les hiérarchies spirituelles situées au-dessus de Malkhout dans l’Arbre de Vie. C’est un chant d’involution, un chant d’imprégnation. Il représente l’imprégnation d’une énergie qui amènera l’être humain à participer au travail de l’avènement du Royaume de Dieu sur la Terre.

Le Maître Peter Deunov, initié à la tradition relayée par les Puranas,[4] a créé le chant Ide, Ide en l’honneur de Melkhitsédek. Ide, Ide évoque le passage de l’humanité dans l’ère du Verseau où elle se transformera pour engendrer la sixième race. À cette époque, Melkhitsédek s’exprimera au travers de la conscience humaine et l’humain acceptera de se prendre en main pour que cette évolution advienne. De nombreux êtres seront impactés par l’aide apportée par Melkhitsédek, appelé également Sacrificateur du Très Haut et Guide Suprême de l’Humanité. Il est le Représentant du Christ vivant sur la Terre.[5]

Mots clés

Foi absolue en Melkhitsédek, engagement total, miséricorde, actes de foi, devenir des intermédiaires.

Tracé énergétique du chant

La première partie - l’Engagement envers la Lumière

3 IDEIDE-Cyrillique-2020-Mél Princ-1à25.jpg

La première partie du chant en sib Majeur représente l’Engagement envers la Lumière.

Nous sommes en 3/8 avec une formule rythmique répétée et déployée sur un cycle de quatre mesures qui reflète un élan déterminé vers l’action.

3 8.png

Le dessin mélodique des mesures 1 à 25 est descendant, symbole d’une force spirituelle involutive très importante, la descente de l’aide de Melkhitsédek. Aux mesures 5, 9 et 13, la présence d’une petite appoggiature procède par tierce descendante en reprenant la même note que celle quittée juste avant de respirer. Ces lumineuses petites notes sont des étincelles. Elles reflètent un procédé d’écriture typique du folklore slave et renforcent le travail d’intensification de la vibration. La respiration des chanteuses relie les deux segments et stimule l’énergie soutenante du chant, lui permettant de vraiment « toucher » terre à la mesure 25 en atteignant le « sib grave », la tonique de Sib Majeur.

Étudions l'acoustique des voyelles « i é a o » contenues dans les paroles Ide sam Toï, da pomaga Toï :

  • « I » touche le ciel et l’esprit, il s’adresse au troisième œil et verticalise la conscience
  • « E » est l’intermédiaire entre les deux mondes en faisant le passage entre la matière et l’esprit, il crée le pont entre les mondes.
  • « A » est en lien avec la matière et la conscience terrestre.
  • « O » est une voyelle spirituelle inclusive, elle crée la coupole, c’est la caisse de résonance. Sa vibration crée une forme qui effleure la glande pituitaire et la glande pinéale.

A partir de la mesure 26, de nouveaux mots ou forces spirituelles apparaissent dans le chant et les mouvements mélodique et rythmique se transforment. Ce sont les mots : Mochtniïa Silniïa, la Puissance et la Force contenues dans l’engagement. La mélodie est davantage ascensionnelle et le rythme des barcaroles (noire- croche) cède la place à des siciliennes (croche pointée double croche croche) qui renforcent l'aspect volonté. Ce changement rythmique est « secouant » ! La force de Melkhitsédek veut pénétrer dans le corps collectif de l’Humanité, mais celle-ci a encore beaucoup de mal à se réveiller…

2 IDEIDE-Cyrillique-2020-Mél Princ-26à44.jpg

Dans Mochtniïa, le phonème « ch » donne un influx de carburant pour allumer le feu sur « niïa », c’est une propulsion, un jaillissement de force ! Pour le chanteur, il est intéressant d’observer que la prononciation de ces phonèmes contacte tout d’abord la matière solide des dents et du palais dur, puis réalise une courbe ascendante en direction de la glande pituitaire. Le son est propulsé dans la force vibratoire de la tête et stimule ces glandes. Prononcés correctement et en conscience, ces mots déclenchent davantage de lumière en soi. La force du « double i » propulse la lumière vers le haut de la tête et l’illumine. La vibration des sons contenus dans Mochtniïa, Silniïa connecte au Ciel ! Quand quelqu’un se sent faible, angoissé ou s’il éprouve des difficultés à se connecter, prononcer ces mots sous la forme d’un mantra pourra l’aider à se renforcer !

Da pomaga Toï signifie « pour Lui-même aider ». La force spirituelle de Melkhitsédek (le Puissant, le Fort) va pouvoir s’installer dans notre conscience éveillée et nous aider. A la mesure 43, la mélodie aboutit sur le « fa », la dominante de Sib Majeur, située entre « sib en haut », la tonique du haut qui représente l’Esprit, et le « sib en bas », la tonique du bas, qui représente la matière. L’incarnation du principe divin pourra advenir parce que l’être humain est prêt à s’agenouiller et ouvrir son cœur. Une nouvelle façon de penser va pouvoir éclore et génèrera une nouvelle façon de vivre…

C’est ce que la suite du chant nous invite à découvrir à partir de la mesure 45.

La partie centrale (mesure 45) – Le travail par Amour !

4 IDEIDE-Cyrillique-2020-Mél Princ-45à66.jpg

La partie centrale en Sib mineur démarre par un instant de recueillement et de concentration intérieure. L’humanité prend conscience de son rôle et la responsabilité de son monde émotionnel. Cette deuxième partie nous polarise vis-vis de Melkhitsédek afin d’assimiler son message, son énergie et son pouvoir. C’est au travers d’un travail conscient réalisé avec amour par un « Nous » humain fort et fraternel, que Melkhitsédek pourra se manifester de façon très subtile.

Niï chte rabotim signifie « nous travaillerons ». Le verbe est conjugué au futur, c’est la promesse de l’accomplissement. Ce passage démarre dans une nuance et un tempo "Moderato Pianissimo". Le calme et la douceur intériorisent l’invocation du début du chant dans nos sens spirituels. Nous retrouvons la précieuse acoustique du double « i » qui renforce de sa lumière nos glandes pinéale et pituitaire. C'est grâce à l’amour que le vœu d’intégrer la nouvelle énergie se manifestera dans notre comportement et nos actes.

Les mesures 56 à 63 représentent comme la synthèse du message du chant. Aux mesures 56 et 57, la redite de Mochtniïa, Silniïa fait éclater la force toute puissante de Melkhitsedek dans nos cellules. Les mesures 56 à 63 représentent la victoire du choix clair et définitif des humains pour le Bien.

La reprise du thème et la coda - La réalisation

La reprise du thème est glorieuse et triomphante. La majesté éternelle et toute puissante de Melkhitsédek règne ! Il est bien là et nous aide en pénétrant le monde de notre conscience et notre réalité.

Conclusion

Ide, Ide décrit le trajet involutif de l’Esprit de Melkhitsedek dans le cœur de l’Humanité.

Par sa puissance acoustique, ce chant stimule les glandes subtiles du cerveau humain et crée de bonnes conditions pour accueillir la Lumière Divine dans notre matière.

Ide, Ide est un exercice occulte qui propose de renforcer nos centres spirituels afin de devenir des intermédiaires puissants et glorieux du monde divin!

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Le Verseau et l'avènement de l'âge d'or - Œuvres complètes n°26 – chapitre 5 « Le Royaume de Dieu et sa Justice » aux Éditions Prosveta

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Le Verseau et l'avènement de l'âge d'or, Œuvres complètes n° 26, chapitre 5 « Le Royaume de Dieu et sa Justice », p.224-225, Éditions Prosveta.
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique
  3. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).
  4. Les Puranas sont d’anciens textes védiques de l’Inde dont on méconnait la date d’origine. Cette publication non signée par une maison d’édition est apparue en 1982. OMA - Conférence vidéo du 10 avril 1982 – Révélations du Maître sur les Puranas après son retour de son deuxième voyage en Inde.
  5. O. M. Aïvanhov, Le Verseau et l'avènement de l'âge d'or, Œuvres complètes n°26, Éditions Prosveta.



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)