Chant Malkiïat Izvor : Différence entre versions

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
(Izkatcham Az "(Je prends mon vol)" – Tonalité : Mib majeur)
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
  
= Izkatcham Az "(Je prends mon vol)" – Tonalité : Mib majeur =
+
= Malkiïat Izvor "(La Petite Source)" – Tonalité : majeur =
  
 
[[File: MALKNEW-2017-Mél Princ.jpg|700px]]
 
[[File: MALKNEW-2017-Mél Princ.jpg|700px]]

Version du 22 janvier 2022 à 20:18

« Dieu est une source jaillissante. Et puisqu’Il a fait l’homme à son image – un microcosme créé à l’image du macrocosme – nous avons aussi en nous une source qui attend les conditions pour jaillir et couler. Si par la pensée, par la prière, nous arrivons à nous lier à la Source céleste, nous ferons jaillir l’eau de notre propre source, et toutes nos cellules seront arrosées, vivifiées par cette eau divine qui les traversera. Grâce à cette source qui est l’amour, qui est la vie, qui est la lumière, nous deviendrons un instrument parfait entre les mains du Ciel. Et c’est alors que nous serons capables de remplir le programme donné par le Maître Peter Deunov dans cette formule tellement belle et profonde : " Ayez le cœur pur comme le cristal, l’intellect lumineux comme le soleil, l’âme vaste comme l’univers, l’esprit puissant comme Dieu et uni à Dieu "».[1]


Malkiïat Izvor "(La Petite Source)" – Tonalité : Ré majeur

MALKNEW-2017-Mél Princ.jpg

Écouter le chant par la Chorale VERA (Canada)

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Светъл лъч отгоре слиза малките цветя да озари. 

Близо изворче извира, Леко блика, шушне, шумоли 

и цветята вечно весели.
Svèteul leutch ot gorè sliza, malkitè tsvètia da ozari; 

Blizo izvortchè izvira, lèko blika, chouchnè, choumoli 

i tsvètiata vetchno vècèli.
Un clair rayon descend des hauteurs pour éclairer les petites fleurs.

Non loin une petite source jaillit, légère, murmure, chuchote, gargouille

et sans fin réjouit les fleurs.

Explications du chant[2]

Historique

Malkiïat Izvor a été créé le 21 janvier 1925. Le texte et la musique sont de Peter Deunov.

Plusieurs harmonisations existent et c’est à partir de l’harmonisation du compositeur et chef d’orchestre français George Aubanel que notre travail s’appuie.

Dans son commentaire au sujet de ce chant, le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov révèle que « Malkïiat Izvor est un chant qui peut réveiller la glande pinéale ». La glande pinéale permet à l’être humain de rester en contact avec le monde invisible, le monde de la lumière et de la vérité. Malkiïat Izvor déploie beaucoup de gaieté et la mise en scène qu’il décrit nous lie aux forces vivantes de la Nature. Il réveille notre émerveillement et l’émerveillement est l’une des qualités privilégiées pour stimuler la glande pinéale.

Thématique : La Vie de la Nature

Malkïiat Izvor met en scène la communion entre un « clair rayon de lumière » (le monde mental éclairé), des « petites fleurettes » (le monde minéral qui a fructifié) et une « petite source » (le monde émotionnel purifié).

Ce trio merveilleux crée une petite famille où :

  • la lumière représente le père,
  • l’eau représente la mère
  • et les fleurs représentent les enfants.

Ainsi, le mariage entre la lumière et l’eau donne naissance à l’enfant fleur. C’est le mystère de la vie qui prend forme et sa beauté nous émerveille…

Mots clés

Légèreté, joie, gaieté, jaillissement, mouvement

La mise en scène du chant

Au début du chant, nous évoluons depuis le monde de la lumière d’où un clair rayon descend du Ciel (mesures 1 à 4). Dans un élan de joie et d’émerveillement, le rayon s’incarne dans les jolies fleurettes (mesures 5) pour les vivifier et les élever vers le ciel. Non loin de là, une petite source jaillit et la pureté de son murmure et ses chuchotements abreuvent les fleurettes tout en les égayant ! L’eau est toute heureuse et nourrit la fleur qui grandit.

Symboliquement

Les plantes représentent notre subconscience. La joie dégagée durant tout le chant allège ce monde où fourmillent tous nos tracas insoupçonnés. Par la joie et la détente, la mine des tristes sires vole en éclat et c’est par l’Art d’être heureux comme des fleurettes de printemps que nous reprenons contact avec les trésors du bien qui sont également présents dans notre subconscient.

Un trajet énergétique mis en musique

Le jaillissement de la lumière et l’émergence des forces de Vie (mesures 1 à 7)

La tonalité du chant en Ré Majeur est liée aux forces de résurrection et de joie. Au début du chant, la mélodie prend son élan en prenant appui sur la tonique « Ré » pour monter avec légèreté vers l’appui énergétique de la dominante « La ». Le « La » de la mesure 4 agit à la manière d’un tremplin et nous prépare à rejoindre le « ré aigu », de la mesure 6, la tonique à l’octave qui représente la source de la lumière et de la liberté.

« Un clair rayon descend des hauteurs pour éclairer les petites fleurs. » Le sens des paroles est lié à un courant « descendant » alors que la courbe mélodique sur laquelle les paroles sont greffées est « ascendante » jusqu’à la mesure 6.

MALKNEW-2017-Mél Princ-1à7.jpg

Ce mouvement exprime une complémentarité parfaite entre la mélodie et les paroles du chant. La musique initiatique du Maître Peter Deunov est une musique exacte. Il y a d’une part la descente de la lumière exprimée dans les paroles du chant, et d’autre part, la montée de la vie vers le Ciel exprimée par la direction ascendante de la mélodie.

Rythmiquement, les 4 premières mesures présentent une série de rythmes simples et réguliers composés de noires, de croches et de blanches.

Aux mesures 5 – 6 – 7, l’élan de joie de la mélodie s’enrichit par la ponctuation du rythme « croche pointée/double croche » qui s’invite dans le chant tel un éclat de rire … Le foisonnement d’une vie lumineuse et heureuse colore la croissance des fleurs et le monde se ré-enchante.

Des métriques binaires et ternaires se succèdent dans toute la première partie du chant. Elles créent un ressenti d’irrégularité et d’imprévisibilité qui s’associe parfaitement aux joyeuses énergies du renouveau.

Le travail collaboratif des Petits Êtres de la Nature (mesure 8 à 14)

A partir des mesures 8 et 9, la mélodie redescend et vient se déposer sur la tonique « Ré grave », la lumière rejoint la terre mère où non loin de là « une petite source jaillit ».

MALKNEW-2017-Mél Princ-8-9.jpg

Aux mesures 10 – 11 – 12 – 13 - 14, la source entre en action. « Légèrement, elle coule, chuchote, bruit et égaie les fleurs ». Tous les petits Esprits de la Nature sont à l’œuvre et s’échangent leurs précieuses énergies pour générer la vie. Ils communiquent entre eux grâce à la lumière… L’ambiance est joyeuse, détendue, pleine d’enthousiasme et la créativité de la nature foisonne dans une mélodie en notes répétées sur une courbe pyramidale exprimant les mouvements de toute cette vie à l’œuvre dans la nature.

MALKNEW-2017-Mél Princ-10à14.jpg

La réjouissance de la pureté (mesures 15 à 28)

La suite du chant paraphrase et développe l’ambiance de joie. L’échange entre la source et les fleurs se poursuit…

Aux mesures 15 à 18, des guirlandes de doubles croches apparaissent chez les altos et les sopranes sur une progression mélodique et harmonique génératrice de beaucoup d’énergie.

L’harmonisation est d’une grande poésie et réjouit les Esprits de la Gaieté. La source et les fleurettes chantent en tierces parallèles, la pureté et la joie de l’eau embellissent tout !

Les notes répétées sur le mot « Veceli » réveillent les cellules encore endormies à la manière d’un feu d’artifice magnifique.<ref>O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).<(ref> La répétition de tout ce passage (mesures 15 à 28) intensifie le tout.

MALKNEW-2017-Mél Princ-15à18.jpg

Le chant se conclut en reprenant le thème principal avec la confirmation de la victoire des forces de Vie !

Conclusion

Malkiïat Izvor est une secousse printanière de joie. Il génère une énergie de vie prodigieuse dans toute notre aura avec la mise en scène de l’éveil des forces de la Nature par la Lumière sans laquelle rien n’existerait ici sur Terre !

Œuvres et/ou conférences d’Omraam Mikhaël Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Les Puissances de la vie, Œuvres complètes n° 5, Editions Prosveta.
  • O. M. Aïvanhov, Les Secrets du Livre de la Nature, Izvor n° 216, Éditions Prosveta.

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2010, pensée du 26 décembre « Source divine », Éditions Prosveta (2009).
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)