Chant Moga Da Kaja : Différence entre versions

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 115 : Ligne 115 :
 
Le véritable travail du disciple consiste à toujours équilibrer en lui les deux forces dans toutes les circonstances de sa vie.
 
Le véritable travail du disciple consiste à toujours équilibrer en lui les deux forces dans toutes les circonstances de sa vie.
  
== Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité ==
+
= Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité =
 
* O. M. Aïvanhov, Splendeurs de Tiphéret Œuvres complètes n°10 aux Editions Prosveta
 
* O. M. Aïvanhov, Splendeurs de Tiphéret Œuvres complètes n°10 aux Editions Prosveta
 
* O. M. Aïvanhov, La Nouvelle Religion Solaire et Universelle Œuvres complètes n°23 aux Editions Prosveta
 
* O. M. Aïvanhov, La Nouvelle Religion Solaire et Universelle Œuvres complètes n°23 aux Editions Prosveta
 
* O. M. Aïvanhov, Vers une Civilisation Solaire Izvor n°201, aux Éditions Prosveta
 
* O. M. Aïvanhov, Vers une Civilisation Solaire Izvor n°201, aux Éditions Prosveta
  
== Liens Externes ==
+
= Liens Externes =
 
* Peter DEUNOV – Moga da Kaja sur Youtube par la chorale Vera du Canada. (Dir : Gilles Hainault)
 
* Peter DEUNOV – Moga da Kaja sur Youtube par la chorale Vera du Canada. (Dir : Gilles Hainault)
 
* Pour entendre d’autres chants de Peter Deunov vous pouvez vous rendre sur la chaîne YouTube de Ideal Projects : https://www.youtube.com/channel/UCElH9qAoRv-jCRU9RYMLZEQ
 
* Pour entendre d’autres chants de Peter Deunov vous pouvez vous rendre sur la chaîne YouTube de Ideal Projects : https://www.youtube.com/channel/UCElH9qAoRv-jCRU9RYMLZEQ

Version du 22 avril 2022 à 14:44

« Les gens se demandent souvent comment sera la vie sur la terre dans dix ans, cinquante ans, un siècle... Eh bien, ce sont là des préoccupations trop proches et pas tellement importantes. L’essentiel, c’est qu’ils sachent qu’un jour ils brilleront comme le soleil, que leur présence embaumera l’atmosphère, qu’on sentira le parfum de leur âme, et que partout où ils passeront on entendra des symphonies, car toutes leurs cellules chanteront. Chaque jour, pendant quelques minutes au moins, représentez-vous cet avenir lointain et, d’un seul coup, vous sentirez l’espoir et le courage revenir. C’est la foi dans cet avenir magnifique qui fera de vous un être nouveau. »[1]

Moga Da Kaja (Je peux vous dire) – Tonalité : Do Majeur

Moga da Kaja-2017-Mél Princ.jpg

Écouter le chant par la chorale Vera du Canada

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Мога да кажа че слънцето утре ще изгрей 
и на земята лицето ще огрей. 

Топлина то ще внесе за всичко що расте. 
Грей мощно слънце да учим ний добре ! 
Всичко разумно ще стане и на работа ще се хване. 

Грей мощно слънце да учим ний добре! 
Moga da kaja tche sleuntseto outre chte izgreï 
i na zemiata litseto chte ogreï. 

Toplina to chte vnèsè za vsitchko chto rastè. 
Grèï mochtno sleuntse, da outchim niï dobrè ! 
Vsitchko razoumno chte stane i na rabota chte se hvane. 

Greï mochtno sleuntse da outchim niï dobre ! 
Je puis vous dire que le Soleil brillera demain 
Et qu’il illuminera la face de la terre

Sa chaleur caressera tout ce qui germe et croit.
Brille puissant soleil que nous apprenions bien !
Ceux que la raison guide se lèveront et de tout cœur travailleront.

Brille puissant soleil que nous apprenions bien !

Explications du chant[2]

Historique

Le chant a été créé pour la première fois le 20 mars 1937, juste au début du printemps…

La musique et les paroles sont du Maître Peter Deunov. L’harmonisation est de George Aubanel.

A l’origine, le chant était chanté seulement une seule fois. Le fait de le chanter deux fois est lié à l’ajout de la traduction française.

Thématique : Vision d’avenir…

Moga da Kaja est un chant d’espérance où nous témoignons de la beauté de l’avenir : le Soleil brillera demain... Il nous donne la vision d’un avenir beau et souriant où nous reconquerrons la lumière reçue autrefois mais que nous avons oubliée en revenant sur la terre. Moga Da Kaja fait résonner la promesse à accomplir : l’avènement du Royaume de Dieu sur la terre...

Mots clés – Ambiance du chant

Joie, enthousiasme, espérance, détermination, apprentissage de la vie.

Porter un regard dynamique pour accomplir le travail, adopter une attitude positive face à la vie.

Moga da Kaja résonne comme une devise : « Tout est possible ! ». C’est un chant glorieux qui révèle le sens des choses et réconforte le cœur.

Tonalité : Do Majeur

Do Majeur est une tonalité à la fois solaire et terrestre. Selon les traditions, la note « Do » est liée à la couleur rouge, la couleur reliée la Vie et à l’incarnation.

Le chant commence sur un « Do », la tonique de Do majeur et se termine sur un « Mi », note harmonisée comme une dominante pouvant annoncer la tonalité de La mineur. L’effet produit par cette fin est suspensif. Quelque chose se réalise mais n’est pas encore accompli. La fin suspensive du chant témoigne de l’espérance en un futur lumineux à venir et dont l’expérience sera tout d’abord intérieure avant d’être extériorisée.

Les paroles

Les paroles du chant expriment l’espérance du disciple soutenu par sa foi ! Le Soleil intérieur brillera demain et viendra renouveler notre intellect et notre cœur. (Voir le commentaire du Maître ci-dessous)

Moga da Kaja signifie « Je peux dire » et ces mots sonnent comme une certitude de la part de celui ou celle qui les exprime. En tant que clairvoyant et autorité spirituelle, le Maître Peter Deunov était tout à fait habilité à prononcer de telles paroles. Cependant, le chant suggère aussi que cette affirmation nous appartient car si nous appliquons les principes de l’Amour divin et solaire, nous deviendrons les porte-paroles d’une conscience nouvelle dans le monde.

Tracé énergétique et déroulement du chant

Nous pouvons observer que le chant se développe en quatre phases :

Première partie (mesures 1 à 10) : « Je puis vous dire que le soleil brillera demain, qu’il illuminera la face de la terre. »

Moga da Kaja-2017-Mél Princ-1à10.jpg

Le chant débute dans l’enthousiasme et l’espérance teintés d’une foi absolue dans les projets de Dieu ! Le Soleil dont nous parlons est un soleil intérieur et il ne peut se lever en nous tant que nous ne renouvelons pas notre cœur et notre intellect. La note de départ est « Do » et nous sommes en présence du rythme « croche pointée double croche ». Ces éléments soulignent très bien la volonté d’accomplir un travail préalable de renouvellement dans nos pensées et nos sentiments pour en arriver à la raison pure ! La raison est le fruit de l’intelligence et du cœur humain en harmonie avec l’intelligence cosmique ! Nous pouvons devenir l’expression de cette intelligence. C’est un processus intérieur que chacun peut faire et il est de notre responsabilité d’y arriver ! Le chemin pour y parvenir s’exprime dans la suite du chant.

Deuxième partie (mesures 11 à 20) : « Sa chaleur caressera tout ce qui germe et croit »

Moga da Kaja-2017-Mél Princ-11à20.jpg

L’Espérance se fait encore plus présente, c’est le bouillonnement de cette nouvelle façon de penser.

Troisième partie (mesures 21 à 29) : « Ceux que la raison guide se lèveront et de tout cœur travailleront »

Moga da Kaja-2017-Mél Princ-21à29.jpg

Cette étape évoque les conséquences d’un nouvel art de penser ! Tout le monde se mobilise et travaille avec cœur ! C’est l’accomplissement de la prophétie initiale.

Quatrième partie (mesures 39 à la fin) : « Brille puissant Soleil, que nous apprenions bien ! »

Moga da Kaja-2017-Mél Princ-30à33.jpg

Il vient une sorte d’accalmie d’où jaillit un sourire empli de gratitude vis-à-vis du Soleil. Nous remercions l’astre du jour en lui exprimant à quel point nous apprécions les bienfaits de sa brillance et de sa beauté… Pour le disciple, c’est la vision de l’accomplissement. C’est une appréciation très profonde de cette lumière que nous recevons maintenant consciemment.

Le commentaire du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov au sujet de ce chant

« Le soleil dont parle ce chant n'est pas le soleil visible, mais le soleil divin qui donne la vie à l'âme. Ce chant est construit en tenant compte de trois lois : la loi de la pression, celle de la tension, et celle de la raison. Avant que le soleil se lève dans la conscience humaine, l'homme vit placé entre la pression et la tension, il ne peut ni les équilibrer, ni les harmoniser. Ces paroles expriment l'espérance du disciple qui croit que le soleil intérieur se lèvera et viendra renouveler son intellect et son cœur. Dès que le soleil illumine sa conscience, c'est-à-dire dès que l'Intelligence cosmique se manifeste en lui sous forme de « raison », l'homme peut facilement dominer le jeu des forces qui s'affrontent en lui. Il devient alors créateur et s'adonne à un travail conscient et harmonieux. Mais pour atteindre cet état, il faut étudier, acquérir le savoir divin. Dans le travail sur soi-même, les jeunes ne vieillissent pas, les vieux rajeunissent, les stupides deviennent raisonnables, les raisonnables œuvrent sans répit et servent le tout, comme les parties. »[3]

Nous avons voulu approfondir les mots du Maître et observer comment les trois lois dont il nous parle s’articulent dans le chant :

« Je puis vous dire que le soleil brillera demain » se relie à la loi de la pression. En effet, une pression s’exerce sur nous quand les rayons du soleil nous pénètrent. « Je peux le dire » est une expression de foi et ces paroles déclenchent une pression qui suscite l’envie de s’engager ! Toutefois, il faut pouvoir recevoir les rayons du soleil sans que ceux-ci ne nous détruisent et c’est là qu’intervient la loi de la tension. La pression doit être équilibrée par une tension intérieure. Créer une tension intérieure compense la pression extérieure. C’est ce que fait un scaphandrier en descendant dans les profondeurs.

Aussi, lorsque nous nous mettons en action pour « nous lever et travailler de tout cœur », nous nous mettons en tension et cela contrebalance la pression. Cependant, grâce à la loi de la Raison cela est rendu possible. La raison nous guide et stimule notre action. Elle réconcilie la tension et la pression. « Ceux que la raison guide se lèveront et de tout cœur travailleront ! » représente la sagesse de notre « Moi supérieur » qui entre en action pour équilibrer les deux forces en action.

La loi de la Raison vient donc couronner et unifier tout notre être. Nous pouvons alors nous détendre et apprécier librement la lumière créée en soi. Le véritable travail du disciple consiste à toujours équilibrer en lui les deux forces dans toutes les circonstances de sa vie.

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Splendeurs de Tiphéret Œuvres complètes n°10 aux Editions Prosveta
  • O. M. Aïvanhov, La Nouvelle Religion Solaire et Universelle Œuvres complètes n°23 aux Editions Prosveta
  • O. M. Aïvanhov, Vers une Civilisation Solaire Izvor n°201, aux Éditions Prosveta

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2022, pensée du 17 février « Imaginer l’Avenir lointain », Éditions Prosveta (2017)
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique
  3. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).

Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)