Chant Napred da Hodim Smelo

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
«Quand un être décide de marcher sur le chemin divin et maintient sa décision sans faiblir, les Seigneurs des Destinées, les Vingt-quatre Vieillards qui demeurent dans la Séphira Binah, sont obligés de constater qu’il parle leur langage, celui de la stabilité. Alors, ils changent les décrets le concernant : de nouvelles possibilités, une plus grande liberté doivent lui être données. Mais ils ne sont pas pressés, ils attendent pour voir combien de temps il persévérera. Et quand ils voient qu’il continue à avancer fidèlement sur la bonne voie, ils sont presque obligés d’écrire une autre page dans sa destinée : ils y font entrer la Providence, c’est-à-dire la grâce. La grâce appartient à la Séphira Hochmah, région qui dans l’Arbre séphirotique est immédiatement au-dessus de la Séphira Binah. Les Vingt-quatre Vieillards communiquent avec elle et ils lui transmettent le dossier de la personne avec avis favorable ! La Providence commence donc dans la région de Hochmah. Les Séphirots précédentes sont sous le règne de la justice et du karma, mais avec Hochmah, la région du Christ, on entre dans le règne de la grâce, c’est-à-dire de la liberté.»[1]

Napred da Hodim Smelo (En avant, marchons avec audace) – Tonalité : Mi mineur

AZCHTE-2018-Mél Princ.jpg

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Couplet 1 - Напред да ходим смело в’чертозите безмълвни на тайното познание, с’живот и сила пълни. 
Refrain - Кат вихри над горите с’дух пламен във гърдите напред да полетим, света да обновим!
C. 2 - Земята с’чисти мисли да оградиме здраво и злото всепорочно да победиме с’право.
C. 3 - На слабите да носим подкрепа и обнова, на страждущите милост и свободата нова.
C. 4 - Във бездната да слезем, хоругва да поставим и падналите братя от мъка да избавим.
C. 5 - Тогава да отворим на новий град вратите, в’Ерусалим да влезем света на светлините. 
Couplet 1 - Napred da hodim smèlo v'tchertozitè bezmeulvni na taïnoto poznaniè s'jivot, i sila peulni. 
Refrain - Kat vihri nad goritè s'douh plamen veuv geurdite napred da polètim svèta da obnovim ! 
C. 2 - Zèmiata s'tchisti misli da ogradimè zdravo i zloto vsèporotchno da pobèdime s'pravo.
C. 3 - Na slabitè da nossim podkrèpa i obnova, na strajdouchtitè, milost i svobodata nova.
C. 4 - Veuv bezdnata da slèzem, horougva da postavim i padnalitè bratia ot meuka da izbavim.
C. 5 - Togava da otvorim na noviï grad vratitè, v'Èrousalim da vlèzem, svèta na svètlinitè.
Couplet 1 - En avant, marchons audacieusement dans les palais silencieux du mystérieux savoir ; remplis de vie et de force.
Refrain - Comme des tourbillons au-dessus des forêts, avec l’esprit ardent dans la poitrine, en avant, volons, renouvelons le monde !
C. 2 - Encerclons fermement la terre avec de pures pensées et vainquons le mal pervers par la justice.
C. 3 - Aux faibles, apportons soutien et renouveau, aux souffrants, la grâce et la liberté nouvelle.
C. 4 - Descendons dans l’abîme, plaçons les bannières et libérons du tourment les frères tombés.
C. 5 - Ouvrons les portes de la nouvelle ville, entrons dans Jérusalem, le monde des lumières.

Explications du chant[2]

Historique

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2010, pensée du 22 mai « De la Justice à la Grâce », Éditions Prosveta (2009)
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)