Chant Ranen Tchass

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
« La souffrance donne à l’être humain la possibilité de descendre en lui-même pour réfléchir, méditer et attirer à lui des entités supérieures qui le guideront et lui viendront en aide. Il n’y a pas de plus grande science que de savoir souffrir. Parce qu’elles ont appris à résister aux intempéries, à affronter les dangers qui les menacent, les fleurs exhalent un parfum exquis, et nous les aimons. Seul celui qui a trouvé comment accepter sa souffrance en travaillant avec elle, distille ce parfum. Lorsqu’un Initié souffre parce qu’il prend sur lui les fardeaux et les fautes des hommes comme l’a fait Jésus, cette souffrance acceptée par amour exhale le parfum le plus délicieux ; alors, les Anges viennent se délecter de ces effluves comme nous nous réjouissons dans un jardin auprès d’un arbre en fleurs »[1]
« Même lorsque nous devons traverser les épreuves les plus terribles, nous sommes entourés d’entités lumineuses qui nous parlent et veillent sur nous »[2]

Ranen Tchass (L’Heure Matinale) – Sib mineur

Écouter le Chant

Le texte

Le texte en française Le texte (translittération française du bulgare)
L’heure matinale
C'est l'heure matinale;
tout chante, vibre.
Le soleil brille,
l'Âme du monde se réjouit
du sublime Amour.
O mon cœur, chante!
Oublie la douleur et les tempêtes humaines
en cette heure divine.
Écoute ma voix!
La vie sublime naît seulement
dans la grande douleur.
Cette tempête apporte au monde
une joie sereine, la nouvelle vie.
Que la nouvelle vie de l'Amour
réchauffe mon âme!
Tu posséderas la liberté,
la force de l'esprit et la paix.
Écoute ma voix!
De doux sons t’appellent,
là-bas règne un éternel Amour!
Ranen Tchass
Ranen tchass;
è vsitchko peï, trepti. 
Sleuntsé greï, 
radva sè douchata na svèta 
za vèlikata Lioubov. 
Peï seurtsè! 
Zabravi skreubta i bouritè tchovechki 
v'toïa diven tchass. 
Tchouï glasseut mi! 
Vèlik jivot sè rajda samo 
v'tejkata screub. 
Tiha radost, nov jivot 
nossi tazi bouria na svèta. 
Nov jivot na Lioubov 
doucha mi da stopli! 
Svoboda, 
silen douh i mir chtè imach ti. 
Tchouï glasseut mi! 
Tihi zvoutsi teb zoviat, 
vetchna lioubov tam tsari!

Explications du chant

Historique

Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov disait du chant Ranen Tchass qu’il représente le chant de la Fraternité Blanche Universelle.

Tonalité et structure

Écrit en Sib mineur, ce chant comporte cinq voix et est interprété ici dans une version pour soliste et chœur à quatre voix mixtes.

La mélodie principale nous a été transmise par Peter Deunov et est chantée par la voix d’une mezzo-soprano.

L’harmonisation à cinq voix est l’œuvre du chef d’orchestre français Maurice Vincent Petit.

La thématique

Le sacrifice

De façon imagée, Ranen Tchass présente le sens du sacrifice dans le cheminement de l’âme humaine. Peter Deunov a créé Ranen Tchass pour son disciple Omraam Mikhaël Aïvanhov « car il savait par quelles épreuves, douleurs et chagrins celui-ci passerait » pour transmettre son Enseignement spirituel en France. Ranen Tchass regroupe tout ce que doit traverser un Maître spirituel en s’incarnant. C’était l’un des seuls chants de Peter Deunov que Omraam Mikhaël Aïvanhov ne chantait pas. Il l'écoutait avec beaucoup d'attention et y puisait des forces précieuses lui donnant le courage nécessaire pour accomplir son travail. De par son lien à l’histoire de la vie d’un grand Maître spirituel, Ranen Tchass est un chant unique. Son ambiance mystique nous parle de la vie des avatars, des êtres qui, avec une conscience sublime, se mettent au niveau de l’être humain pour lui apporter des clés et des fruits l’aidant à s’affranchir de sa condition. Ranen Tchass décrit le sacrifice que ces grandes âmes doivent vivre. Bien qu’il ait été écrit à l'intention d'un grand Maître spirituel, Ranen Tchass s’adresse également à toute la race humaine. Il apporte une énergie d’espérance et de foi. Il encourage chaque être à devenir plus noble, à sublimer ses souffrances et à en comprendre le sens. Ranen Tchass est relié au sacrifice sans cesse renouvelé de l’Esprit du Christ qui imprègne de son sceau la matière inerte afin de la spiritualiser. C’est aussi le sacrifice que le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov a montré à ses disciples tout au long de sa vie. Il représente l’effort de l’âme humaine dans sa quête de Dieu.[3] Ces notions sont longuement expliquées dans les livres publiés aux Éditions Prosveta.

La destinée humaine

A travers une structure mélodique et rythmique condensée, Ranen Tchass couvre en moins de trois minutes l’éventail du paradoxe entre l’esprit et la matière, le combat sévissant entre la nature humaine et les forces de l’Esprit. Il permet de se plonger par l’imagination dans la vie et la conscience d’un Maître, en décrivant les différentes étapes humaines par lesquelles celui-ci doit passer pour accomplir sa mission. Ranen Tchass nous fait vivre l’archétype de la destinée humaine parvenue à son paroxysme évolutif : celui de fusionner avec la conscience christique dans l’Amour impersonnel.

Le déroulement du chant

Le chant se déroule en passant de l’image universelle et sublime d’un lever de soleil à la plongée vertigineuse dans le chaos de l’inconscient humain. Il nous révèle ensuite le sens du paradoxe entre l’émerveillement face au divin et le tourment au cœur de l’humain. Il nous montre le contraste entre la lumière et les ténèbres. Il nous fait aussi pénétrer la sagesse de la création qui permet la souffrance afin que la conscience humaine évolue vers une conscience divine.

Bibliographie

Œuvres et/ou conférences d'O. M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Création artistique et spirituelle, Coll. Izvor n°223 Aïvanhov, L’harmonie, Œuvres complètes n°6, Ed. Prosveta
  • O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle)
  • O. M. Aïvanhov, La nouvelle terre - Méthodes, exercices, formules, prières, Œuvres complètes n°13, Ed. Prosveta
  • O. M. Aïvanhov, Vie et travail à l’École divine ** Œuvres complètes n°31, Ed. Prosveta

Œuvres d'autres auteurs

  • G. Hainault, M. Kinique, Les Chants Initiatiques du Maître Peter Deunov, Misli n°5 – 2018 (revue du Centre d’Etude Omraam Mikhaël Aïvanhov), pp. 31-56 (télécharger la revue gratuitement).

Multimédias (images, vidéos et audios)

Extraits de conférences (audio et/ou vidéo) d'Omraam Mikhaël Aïvanhov

Conférences d’Omraam Mikhaël Aïvanhov publiées (audio et/ou vidéo)

  • Conférence audio, L’aura, CD 5007, (CD Éditions Prosveta, français) [1]

Articles connexes

Liens externes

Notes

  1. Pensée du 29 juin 2017 - La souffrance acceptée par amour exhale un parfum.
  2. Pensée du 23 février 2019 - La sensation d'abandon
  3. "Questo Canto è stato composto per me dal Maestro Peter Deunov , poiché egli sapeva attraverso quali prove e tribolazioni sarei dovuto passare. Per questa ragione io non lo canto, lo ascolto soltanto; e ascoltandolo, sento molte cose... Alla fine, il Maestro riuscì a prevedere ciò che sarebbe accaduto. Avete osservato come termina il Canto? Cercate di notarlo quando lo canterete" (O. M. Aïvanhov, Conferenza dell'11 agosto 1984, Le Bonfin).



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)