Fraternité Blanche Universelle

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
« Suffisamment de religions existent de par le monde, la question est seulement de savoir comment travailler pour qu’elles ne restent pas lettre morte. L’Enseignement de la Fraternité Blanche Universelle ne prétend pas apporter une nouvelle religion mais seulement des méthodes, c’est-à-dire une conduite à adopter, un programme à réaliser. Nous n’avons pas maintenant à discuter sur des vérités essentielles qui sont connues depuis des milliers d’années ; nous devons seulement trouver la meilleure façon de les appliquer, afin qu’elles soient toujours vivantes dans le monde, mais surtout vivantes en nous ».[1]

Remarques introductives

La Fraternité Blanche Universelle (FBU) est un mouvement spirituel syncrétique créé en France par Omraam Mikhaël Aïvanhov, en 1947. Il est une filiation de la Fraternité Blanche Universelle, fondée le 6 avril 1900 à Varna, en Bulgarie, par le philosophe et Maître spirituel bulgare Peter Deunov.[2]. En 1937, le Maître Deunov charge Mikhaël Aïvanhov – son disciple depuis 1917 – de diffuser l’Enseignement de la Fraternité Blanche Universelle en France, en prévision des difficultés que son mouvement aurait à affronter dans son propre pays au cause du régime autoritaire bulgare. A partir de 1938, Omraam Mikhaël Aïvanhov commence à diffuser cet Enseignement, donnant des conférences (on en compte plus de 5000) jusqu’à la veille de sa mort, en 1986. Il n’existe pas de successeur désigné et les associations fraternelles, au sein des différents pays dans lesquelles elles s’expriment, sont dirigées par des présidents élus. L’Enseignement lui-même est diffusé à travers des livres et des conférences audio et vidéo, publiées par la Maison d’Édition Prosveta, détentrice exclusive des droits de l’Œuvre d’Omraam Mikhaël Aïvanhov. Au fil du temps, la FBU, inspirée du christianisme ésotérique universel, est devenue un mouvement spirituel présent dans le monde entier. Au sujet du rôle qu’aura la Fraternité Blanche Universelle dans un future proche, Omraam Mikhaël Aïvanhov nous dit: « L’époque au cours de laquelle l’on croyait que pour sa propre évolution et salvation, il fallait vivre dans la solitude, est désormais révolue. Nous entrons dans l’ère de la Fraternité. Les êtres humains ne doivent plus créer de séparations entre eux, mais cheminer ensemble, côte à côte, pour créer sur la terre une fraternité universelle, au sein de laquelle ils formeront tous une grande famille. Alors les frontières tomberont et, au lieu de tant de dépenses inutiles pour se protéger les uns des autres, les peuples vivront dans l’abondance et la paix. Voici les idées qui inspirent l’Enseignement de la Fraternité Blanche Universelle, parce que notre objectif est de nous développer sur tous les plans afin de devenir des modèles, cheminant tous ensemble, unis par l’Amour que Dieu désire voir exister entre tous les êtres humains. Notre idéal est de vivre en harmonie dans la vie collective, parce qu’en elle se trouvent toutes les bénédictions ».[3]

Explication du nom

Les trois mots qui constituent le nom du mouvement Fraternité Blanche Universelle nécessitent une explication car cela pourrait donner lieu à des interprétations erronées. En commençant par l’adjectif « Blanche »,[4] il est important de préciser que ce terme, loin d’avoir une connotation raciste, ne fait aucunement référence à une couleur de peau, mais se réfère à la couleur blanche, qui est la synthèse des sept couleurs ; par analogie cela nous renvoie à l’idée d’unité, de Fraternité Universelle, laquelle embrasse tous les êtres vivants, sans exception, les invitant à réaliser sur la terre une vie fraternelle, harmonieuse, dans le total respect de chaque race, religion et nationalité. Le terme « Universelle » souligne précisément la volonté d’inclure tous les êtres vivants, toutes les manifestations de la Création dans un projet existentiel qui - nous renvoyant au terme « fraternité » - implique d’une manière empathique chaque être humain en particulier, quel que soit la communauté, religion ou groupe auquel il appartienne.[5]

Objectifs

Il existerait deux Fraternité Blanche Universelle : la première serait les associations nationales (portant le sigle «FBU»), présentes dans de nombreux pays. L’objectif de ces associations - sans but lucratif, apolitiques et basées sur le volontariat – est d’agir dans le domaine de la spiritualité et de la culture afin de favoriser la croissance culturelle, morale et spirituelle des individus et des sociétés civiles, appliquant de façon cohérente le principe de fraternité. Ces associations ont pour finalité l’étude, la mise en pratique et la divulgation de l’Enseignement du Maître spirituel et philosophe Omraam Mikhaël Aïvanhov, à savoir la diffusion des valeurs universelles de fraternité et de solidarité entre les peuples, la synthèse harmonieuse des différents aspects de la culture mondiale ; un développement social, économique et technologique en harmonie avec la Nature.

Selon Omraam Mikhaël Aïvanhov, il existe aussi sur le plan spirituel une autre Fraternité Blanche Universelle, qu’il nomme Grande Fraternité Blanche Universelle, composée de tous les Êtres Illuminés, Maîtres, Saints et Initiés de tous les temps et de toutes les cultures, qui depuis toujours se sont fixé pour objectif d’aider, soutenir et veiller à l’évolution de l’Humanité, dans un total respect de son libre arbitre. D’après certaines traditions ésotériques, (en particulier la Théosophie d’Helena Blavatsky), celle-ci est aussi appelée la Grande Loge Blanche, à laquelle appartiendraient les Grandes Âmes (Mahatma) comme par exemple Krishna, Bouddha, Zarathoustra, Orphée, Pythagore, Hermès Trismégiste, Moïse et Jésus Christ. Cette idée reprend les anciennes traditions religieuses et spirituelles – Taoïsme, Indouisme, et aussi Christianisme et Islam – selon elles, il existerait depuis toujours sur la terre un certain nombre d’individus dont la mission est de soutenir et guider l’humanité. Ces êtres vivent dans la plus grande discrétion, n’entretiennent pas de rapports sociaux ordinaires et sont en contact entre eux par la méditation et la prière. Ils n’appartiennent pas plus à une religion qu’à une autre et pensent que toutes devraient aspirer à un Principe Suprême d’Amour inconditionnel. D’après Platon, les membres de ce groupement seraient des Êtres de Haut Rang ayant terminé leur évolution, des Maîtres spirituels, une sorte d’Élite de l’humanité, qui, de façon totalement désintéressée, servirait humblement tous les êtres humains. Dans ce sens, Peter Deunov, ainsi qu’Omraam Mikhaël Aïvanhov, seraient des représentants de cette Loge Blanche. Les associations FBU (Fraternité Blanche Universelle) ne seraient rien d’autre qu’un « reflet sur la terre de cette Fraternité invisible, dont le but est de transmettre l’éternelle religion du Christ; perpétuant ainsi la tradition de l’Église de Saint Jean, considérée comme la manifestation la plus authentique de la spiritualité chrétienne. L’Église de Saint Jean est considérée comme l’Église qui a suivi l’esprit, plutôt que la lettre, de l’Enseignement du Christ».[6]

Au sujet de la Grande Fraternité Blanche Universelle, Omraam Mikhaël Aïvanhov remarque : « La Grande Fraternité Blanche est une puissance qui s’étend sur tout le système planétaire et même au-delà. On ne doit pas la juger d’après ce qu’elle est sur la terre, une poignée d’hommes et de femmes qui ne sont pas toujours sages et illuminés. La véritable Fraternité Blanche Universelle, qui est en Haut, est composée de tous les Êtres les plus évolués ; ici, nous sommes simplement une succursale, si vous voulez, qui bénéficie de leur Lumière et de leur soutien pour réaliser ses projets. Mais la fraternité d’en bas doit devenir un reflet toujours plus fidèle de celle qui est en Haut ».[7]

Diffusion

Le Centre international de référence pour toutes les associations FBU dans le monde se trouve à Fréjus, sur la Côte d’Azur, en France. Selon l’«Encyclopedia of American Religions» de J. G. Merton (édition de 1989), en 1988, la FBU comptait 4350 membres en France et 1350 en Suisse. Actuellement, il y a des associations dans une trentaine de pays.[8] En France existe également un autre Centre très important, à Sèvres, dans la région parisienne.

Principes fondamentaux

Les principes fondamentaux de cet Enseignement se réfèrent à la tradition judéo-chrétienne et principalement à la Bible mais, compte tenu de la nature syncrétique de cette doctrine, nombreuses sont aussi les références faites aux cultures indoues et bouddhistes. Ces principes présentent également un certain nombre de similitudes avec les doctrines d’Hermès Trismégiste, de Pythagore, des Rose-Croix, avec la Théosophie, avec l’Anthroposophie de Rudolf Steiner et avec la Kabbale. Pour ce qui est de la conception de la Divinité, beaucoup de ces aspects ressemblent à la vision de Saint François d’Assises, au principe de la Viriditas d’Hildegarde de Bingen, et au Dieu de Spinoza. La doctrine inclut l’idée de la réincarnation et du karma.

Rôle central du soleil

Dans l’Enseignement d’Omraam Mikhaël Aïvanhov, le soleil, comme idéal de perfection, en constitue la référence la plus élevée: il représente l’Amour Divin, inconditionnel, le Principe Christique, la Puissance vivifiante de Dieu qui, avec sa Lumière, sa Chaleur et sa Vie, alimente et harmonise toute la Création. Se concentrer sur son image, méditer et le contempler à son lever (Surya Yoga) permet de se relier au plan divin, à notre moi supérieur, et assure de merveilleux bénéfices psycho-physiques et spirituels.

La Fraternité

L’idéal de fraternité constitue un principe fondamental dans l’Enseignement d’Omraam Mikhaël Aïvanhov. Il est considéré comme capable de résoudre tous les problèmes de l’humanité, dans la mesure où l’intériorisation et la pratique de ce principe libère les individus de l’égoïsme, les incitant à travailler non seulement pour leur propre intérêt mais aussi pour l’intérêt collectif, général ; une existence vécue dans l’altruisme fraternel constitue une précieuse contribution à la société humaine et garantit un fonctionnement optimal de celle-ci, assurant à tous un bien être substantiel dans un contexte de paix, d’harmonie et d’abondance.

Dualisme de la nature humaine

D’après l’Enseignement de la Fraternité Blanche Universelle, chaque être humain possède deux natures : une nature humaine, inférieure, et une nature divine, supérieure. La nature inférieure est représentée par trois corps: le corps physique (qui inclut le corps vital, ou double éthérique), le corps astral ou émotionnel, et le corps mental; la nature supérieure est représentée par un corps causal (mental supérieur ou Sagesse Divine), un corps bouddhique (Amour désintéressé ou Divin) et un corps Atmique (Volonté supérieure ou Divine). Au cours de son cheminement, l’individu devrait développer la conscience de sa nature supérieure. Cette partie de l’Enseignement se relie à divers aspects de la spiritualité indoue et reprends une part de la doctrine théosophique et anthroposophique.

Rôle de l’art

Supposant que tous les êtres humains sont naturellement dotés d’une capacité créative, l’Enseignement d’Omraam Mikhaël Aïvanhov souligne l’importance d’une créativité qui soit inspirée du plan spirituel et divin, plutôt que du plan matérialiste purement humain. Dans ce sens, le travail artistique relié au plan spirituel favorise un cheminement intérieur de perfectionnement.

Le travail spirituel

Le travail spirituel que chaque individu devrait accomplir a pour objectif de développer sa propre nature divine, se libérant ainsi des limitations d’une existence trop identifiée avec les occupations et préoccupations matérielles. A travers toute une série d’exercices et de pratiques quotidiennes (Se nourrir, respirer, se mouvoir, aimer, méditer, etc…avec un degré de conscience élevé), il devient possible d’instaurer en soi-même un ordre et une harmonie stables, devenant ainsi capable de les offrir au contexte social.

L’éducation prénatale

Reprenant contact avec les anciennes traditions médicales et spirituelles (présentes dans les plus grandes cultures du monde et qui aujourd’hui commencent à être prouvées par de profondes études scientifiques de caractère médical et psychiatrique), Omraam Mikhaël Aïvanhov attribue un rôle éminemment social à l’Éducation Prénatale : il s’agit d’un ensemble de pratiques qui permettent à une future mère de mettre en place, en compagnie du futur père, des conditions idéales pour une grossesse sereine, de pouvoir ainsi offrir au futur bébé, d’une manière absolument naturelle, des conditions optimales pendant la gestation, et cela aussi avant même la conception. Des parents conscients (ceci pourrait être une des meilleures appellations d’un couple qui met en pratique les principes de l’Éducation prénatale). Ce couple pourra mettre au monde des enfants plus sains, dans la mesure où leur structure psycho-physique n’aura pas été conditionnée par des stress émotionnels ou physiques véhiculés par la mère durant la période prénatale ; de cette façon, en plus de l’obtention d’une meilleure santé, ces individus seront dotés de compétences empathiques, communicatives et harmonieuses, devenant tout naturellement des sujets socialement plus évolués, plus aimants et substantiellement non-violents.

Méthodes et pratiques

Les principales méthodes suggérées par l’Enseignement de la Fraternité Blanche Universelle présentent toutes la caractéristique de pouvoir être introduites dans la vie quotidienne : pour Omraam Mikhaël Aïvanhov, il y a un principe fondamental à toujours respecter : que la pratique de l’Enseignement ne nous porte pas à nous isoler de la société. Celui qui pratique cet Enseignement doit être en mesure d’apporter au monde ses principes, devenant lui-même un exemple capable d’en favoriser la diffusion. Les principales méthodes sont : la méditation au lever du soleil (Surya Yoga), la prise des repas en silence (Hrani Yoga ou yoga de la nutrition), l’écoute et l’utilisation de la musique, le chant choral, les exercices de respiration, les exercices de gymnastique, spirituelle et une danse sacrée appelée Paneurythmie.

Étude et application de l’Enseignement

A maintes reprises, Omraam Mikhaël Aïvanhov souligne l’importance d’approfondir à la fois, l’étude théorique de l’Enseignement (les conférences sous forme de textes, de vidéos et d’enregistrements audio), et l’étude pratique, de façon à développer les qualités et vertus intérieures, pour notre propre épanouissement et celui de la collectivité.

La méditation

La méditation joue, bien sûr, un rôle fondamental dans l’Enseignement d’Omraam Mikhaël Aïvanhov, et nous pouvons distinguer trois formes de méditation : la méditation au lever du soleil, la méditation en écoutant la musique (jointe à l’imagination), et la méditation dite « laser ».

La méditation au lever du soleil, qu’Omraam Mikhaël Aïvanhov nomme Surya Yoga, ou Yoga du soleil, est le premier pilier de son Enseignement. Par conséquent, tous les disciples de cette École Initiatique sont encouragés à la pratiquer, tôt le matin, au lever du soleil, à partir du premier jour du printemps (équinoxe de printemps), jusqu’au dernier jour de l’été (équinoxe d’automne). Il est à retenir que l’énergie que le soleil émet à l’aube est particulièrement favorable à une rénovation et harmonisation intérieures. Le disciple concentre ses pensées et ses sentiments sur le soleil, avec l’intention de se brancher sur la source primordiale de la vie, considérée comme une représentation du Principe Divin. En se mettant en relation avec le soleil, on devient capable de se synchroniser avec le plan de l’Esprit, alimentant et renforçant ainsi notre Nature Supérieure.

La méditation en écoutant de la musique est pratiquée au cours des réunions fraternelles et aussi à la fin du yoga de la nutrition. L’écoute de morceaux inspirants (par exemple de musique sacrée), stimule l’imagination formatrice et permet une profonde détente sur les plans mentaux, émotionnels et physiques.

La méditation « Laser », a une place essentielle dans l’Enseignement d’Omraam Mikhaël Aïvanhov, et est aussi pratiquée au cours des réunions fraternelles. Elle consiste en se concentrer collectivement sur la même image (le soleil ou la Lumière Blanche) permettant une synchronisation de tous les participants sur une même longueur d’onde, créant ainsi une intense vibration spirituelle qui influence bénéfiquement l’humanité et tous les règnes de la Nature. C’est une transposition dans le plan spirituel du laser physique.

La musique et le chant choral

L’écoute de la musique est utilisée pour exercer et développer l’imagination formatrice, puissant facteur de réalisation des qualités et vertus que l’on désire acquérir. Les réunions fraternelles débutent habituellement avec trois chants sacrés tirés d’un riche répertoire créé par le Maître Peter Deunov. Cela permet une rapide et profonde harmonisation de tous les participants, générant ainsi une intense et bienfaisante ambiance spirituelle.

Le yoga de la nutrition

Prendre et partager les repas d’une manière plus consciente, en silence, sans parler et sans faire de bruit avec les couverts est le deuxième pilier de cet Enseignement. Ce yoga, appelé Hrani Yoga, nous offre l’occasion de méditer sur la nourriture. Mastiquer longtemps, respirer profondément, éprouver un sentiment de reconnaissance envers le Créateur permet de capter, d’extraire des particules très subtiles contenues dans la nourriture, élaborée avec tant de sagesse, offerte avec une immense générosité par la Nature. Les différents corps subtils dont l’homme est constitué sont consciemment alimentés durant ce très important processus qu’est la nutrition. S’alimenter de cette façon génère une détente et un bien être inexprimables. Le Hrani Yoga peut être mis en pratique aussi bien individuellement, chez soi, que collectivement, au sein des groupes ou centres fraternels.

La respiration

Dans son Enseignement, le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov propose une série d’exercices de respiration (Pranayama) basés sur le rythme 4-16-8. Puissante méthode de purification, et aussi considérée comme une véritable nutrition, ce mouvement de flux et de reflux est la clé qui nous permet de nous harmoniser avec tous les rythmes de l’Univers et peu à peu, d’entrer consciemment dans l’Harmonie Cosmique.

Les exercices de gymnastique spirituelle

Omraam Mikhaël Aïvanhov nous propose également une série de huit exercices de gymnastique spirituelle, adaptation de mouvements créés par le Maître Peter Deunov. Chaque mouvement a une signification symbolique et va accompagné de formules que l’on dit mentalement. Ces mouvements, de facile exécution et dont les bienfaits sont innombrables, renforcent la volonté et peuvent être accomplis à tout âge.

Une danse sacrée : La Paneurythmie

La Paneurythmie (Rythme Cosmique Suprême), se danse collectivement, en couple et en cercle, en pleine nature, à l’aube [9]. Elle fut créée par le Maître Peter Deunov qui en a aussi composé la musique. Selon Omraam Mikhaël Aïvanhov, « Danser la Paneurythmie permet d’apprendre à harmoniser nos pensées, nos sentiments et nos actes avec le rythme harmonieux de la Nature » Les 28 mouvements dont elle est constituée nous apportent alors lucidité, perspicacité, joie, espérance, souplesse, vitalité ainsi qu’une profonde connexion avec notre Moi Supérieur, avec la Beauté Divine.

Bibliographie

  • Agnès Lejbowicz (2000), Omraam Mikhael Aivanhov, le Maitre de la Grande Fraternite Blanche Universelle, Prosveta.
  • Omraam Mikhaël Aïvanhov (2000), Une philosophie de l’universel, Prosveta.

Multimedias (images, vidéos et audios)

Extraits de conférences (audio et/ou vidéo) d'Omraam Mikhael Aïvanhov

Conférences d'Omraam Mikhael Aïvanhov publiées (audio et/ou vidéo)

Notes

  1. pensiero del giovedi 21 novembre 2013.
  2. Peter Deunov définit ainsi la Fraternité Blanche Universelle : « L'auguste Fraternité Blanche Universelle n'est pas quelque chose de visible. Elle n'est ni une Église, ni une secte. C'est une entité existant en dehors des conditions corrompues dans lesquelles vit le monde ordinaire ». [source?!]
  3. [Ajoute source]
  4. A ce sujet, renvoi à une page explicative de l’association FBU française : http://www.fbu.org:/2015/pages/asso-ciation/precision-nom-fbu.html
  5. Explanation of the name Universal White Brotherhood. www.fbu.org consultée le 22.02.2017.
  6. J.Gordon Melton et Martin Baumann (2010), Religions of the World : A comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices, p. :1139
  7. [aggiungere fonte]
  8. L'organisation indique la présence d'associations Fraternité Blanche Universelle en Allemagne, Angleterre, Argentine, Autriche, Belgique, Bénin, Burkina Faso, Canada, Colombie, République démocratique du Congo, Côte d'Ivoire, États-Unis, Espagne, France, Gabon, Grèce, Haïti, Irlande, Israël, Liban, Italie, Madagascar, Norvège, Pays-Bas, Pérou, Portugal, Russie, Suisse, Roumanie, Tchéquie, Togo et Venezuela (FBU dans le monde sur le site de la FBU Swiss.)
  9. Carte mondiale des endroits où vous pouvez apprendre et / ou danser la Paneurythmie : www.bratstvoto.net/gmap

Articles connexes

Liens externes



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 à 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


Cet article est basé, en partie, sur l'article "Fraternité Blanche Universelle" de l'encyclopédie "Wikipédia" dans les versions anglais, allemand et français. Il testo è disponibile secondo la licenza Creative Commons Attribuzione-Condividi allo stesso modo; possono applicarsi condizioni ulteriori. Vedi le Condizioni d'uso per i dettagli.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)