Soleil

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
article en construction
« La leçon la plus sublime que nous donne le soleil, c’est son universalité. Il ne s’occupe pas de savoir ce que sont les créatures auxquelles il envoie ses rayons : qu’elles soient intelligentes ou stupides, bonnes ou criminelles, qu’elles méritent ou ne méritent pas ses bienfaits, il les éclaire toutes sans distinction ».[1]

Remarques introductives

Soleil : le signe le plus éclatant de Dieu dans l’univers

« Il faut le reconnaître: pour la créature humaine, Dieu est inconcevable; mais comme dans sa bonté, dans sa générosité, Il veut se révéler à elle, Il a mis partout dans la création des signes qui lui permettront de Le retrouver. Seulement, ces signes, les humains ne les cherchent pas et même s’ils les ont devant leurs yeux, ils ne les déchiffrent pas. Le résultat, c’est que la Divinité à laquelle croient les chrétiens reste pour eux une abstraction. Et comme les humains ne peuvent pas vivre dans les abstractions, ils ont multiplié les statues, les médailles, les croix, les images saintes… toutes sortes de représentations concrètes, matérielles de la Divinité, au point que cela devient puéril, ridicule. Il faut donc qu’ils apprennent à trouver ces signes que le Créateur a laissés dans la création. Et parmi ces signes, le plus éclatant est le soleil ».[2]

Il donne les principes d’une religion universelle

« Pour comprendre ce qu’est la véritable religion, les humains doivent se rapprocher de la lumière, de la chaleur et de la vie du soleil, c’est-à-dire rechercher la sagesse qui éclaire et résout les problèmes, l’amour désintéressé qui embellit, encourage et console, la vie subtile et spirituelle qui rend actif, dynamique et audacieux, afin de réaliser sur la terre le Royaume de Dieu et sa Justice. Et cette religion, personne ne peut la combattre: celui qui essaie de la détruire se détruit lui-même, parce qu’il se limite. Quand cette compréhension d’une religion universelle pénétrera les esprits, c’est toute l’organisation de la vie qui deviendra universelle: il n’y aura plus de séparations entre les humains, plus de frontières, plus de guerres. En connaissant le soleil dans ses manifestations sublimes de lumière, de chaleur et de vie, les humains s’approcheront de plus en plus de la Divinité, et ils feront de la terre un jardin de paradis où tous vivront en frères. Il faut que tous acceptent la religion et la fraternité universelles que nous enseigne le soleil ».[3]

Il nous apprend comment rester sur les hauteurs

« Autant que vous le pouvez, efforcez-vous de vous élever très haut en vous-même et de rester là le plus longtemps possible. S'élever et rester sur les hauteurs signifie ne jamais cesser d'être noble, juste et généreux. Les hauteurs dont je vous parle, c'est la grandeur et la lumière qui sont en vous, et cette grandeur et cette lumière vous enseignent qu'il faut savoir descendre pour aider vos frères humains. Tout en vivant et en travaillant sur la terre parmi les humains, c'est intérieurement qu'il faut éviter de descendre, c'est-à-dire de se laisser aller à ses tendances inférieures ou de participer à des entreprises égoïstes, malhonnêtes. Pour vous élever, n'imitez jamais ces gens hautains, inaccessibles et durs qui ne veulent pas s'abaisser à tendre la main. Prenez plutôt l'exemple du soleil: il descend jusqu'à nous, il nous chauffe, nous éclaire, nous envoie ses messages, son âme, son amour, il nous donne sa vie, mais lui-même reste éternellement dans les hauteurs ».[4]

En maîtrisant notre chaos intérieur nous deviendrons comme lui

« Pourquoi regardons-nous le soleil se lever? Pourquoi nous concentrons-nous sur lui? Pour apprendre à mobiliser toutes nos pensées, tous nos désirs, toutes nos énergies, et les orienter en vue de la réalisation du plus haut idéal. Celui qui travaille à unifier la multitude des forces chaotiques qui le tiraillent dans tous les sens pour les lancer dans une direction unique, lumineuse, salutaire, devient un foyer tellement puissant que sa présence, comme le soleil, est capable de rayonner à travers l’espace. Oui, l’homme qui parvient à maîtriser les tendances de sa nature inférieure, peut étendre ses bienfaits sur l’humanité tout entière, et il devient un soleil. Il vit dans une telle liberté qu’il élargit le champ de sa conscience à tout le genre humain auquel il envoie la surabondance de lumière et d’amour qui jaillissent de lui ».[5]

Comme nous nous ouvrons à lui, nous devons nous ouvrir à Dieu

« Qu’y a-t-il de plus visible, de plus éclatant que le soleil? Oui, mais si vous restez barricadé derrière des volets fermés, vous ne saurez même pas qu’il existe. Si vous voulez le voir, vous devez ouvrir au moins une fenêtre. Ce n’est pas le soleil qui va chercher à s’imposer en traversant vos murs et vos volets. De la même façon, pour découvrir la présence de Dieu, vous devez ouvrir en vous au moins une petite lucarne. Oui, c’est vous qui avez quelque chose à faire, ce n’est pas Dieu. Dieu fait ce qu’Il doit faire: Il est là, Il rayonne, cela devrait vous suffire. C’est à vous de faire ce qu’il faut pour sentir sa présence. Celui qui est arrivé à un degré de conscience supérieur ne cesse d’avoir des révélations sur le sens et la beauté du monde, alors comment ne sentirait-il pas cette présence? Car c’est cela, Dieu, et nous Le découvrons au fur et à mesure que nous ressentons combien la vie est riche et pleine de signification ».[6]

Le contempler pour élever toutes les vibrations de notre être

« Le soleil est l’image la plus parfaite de Dieu. Mais en dépit de cette perfection, il n’est qu’une forme, et il faut aller plus loin pour chercher Dieu au-delà de cette forme. Dieu doit être toujours cherché au-delà des formes. Alors, en regardant le soleil, efforcez-vous de sentir que vous êtes devant le meilleur représentant de Dieu sur la terre. Cette sensation contribuera à élever toutes les vibrations de votre être. Tous les éléments en vous seront exaltés, vous serez projeté dans les régions supérieures de l’espace, et même la notion de temps va s’abolir. Comme Dieu vous vivrez dans l’éternité ».[7]

Le symbole de la religion universelle

« Le catholicisme s’est lui-même présenté comme la seule religion universelle. Mais, en réalité, la seule religion qui puisse à juste titre se prétendre universelle, est une religion inspirée par le soleil. Car le soleil est universel. «Et le Seigneur, direz-vous, n’est-Il pas universel?» Évidemment, le Seigneur est universel. Mais pour nos simples consciences humaines Il est tellement insaisissable, tellement inaccessible! Sous prétexte qu’on ne doit reconnaître que Dieu seul, beaucoup refusent d’accepter une religion solaire, une philosophie qui présente le soleil comme le symbole de la Divinité. Mais étant donné qu’ils ne sont pas capables d’aller jusqu’à Dieu, ils restent dans le vide: sous prétexte de ne louer et glorifier que le Seigneur, ils ne ressentent et ne comprennent rien. Est-ce intelligent? Pourquoi ne pas voir que le soleil est celui qui peut, mieux que tout, nous rapprocher du Seigneur en nous donnant une image de sa lumière, de son amour, de sa puissance? Tant qu’on rejettera le soleil, on restera dans les ténèbres, dans le froid et dans la faiblesse ».[8]

Le seule explication au mystère de la Sainte Trinité

« La vie est la puissance des puissances: pour nous les humains, seul le soleil peut en donner une idée. De cette vie nous sentons deux manifestations: la lumière et la chaleur. Et combien de fois je vous ai expliqué que, s’ils voulaient s’ouvrir au soleil, les chrétiens comprendraient mieux ce qu’ils appellent le mystère de la Sainte Trinité, le mystère d’un seul Dieu en trois personnes: le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Le Père représente la vie d’où procèdent le Fils et le Saint-Esprit, la lumière et la chaleur, c’est-à-dire la sagesse et l’amour. Mais que faire si les chrétiens ne veulent pas comprendre que seul le soleil peut justifier et leur rendre compréhensible ce qui fait le fondement de leur religion? Et que faire encore si, quand je leur parle de méditation au lever du soleil, ils s’imaginent que je veux les ramener vers d’anciens cultes où on adorait le soleil comme une divinité? ».[9]

Le visiter avec notre âme et notre esprit

« Si nous sommes sur la terre, il y a une raison, sinon les Seigneurs des Destinées auraient pu nous envoyer ailleurs… Les régions ne manquent pas dans l’univers qui sont certainement d’agréables lieux de villégiature. En réalité, le meilleur endroit où aller est le soleil. Vous direz: «Le soleil? Mais on serait brûlé!» Bien sûr, si vous y allez avec votre corps physique. Mais qui a dit que vous deviez y aller avec votre corps physique? Le corps physique est adapté à notre existence terrestre. Pour aller sur les autres planètes ou sur le soleil, nous avons d’autres corps. Il existe différentes formes de vie dans l’univers auxquelles correspondent différents aspects de la matière. Et si nous ne pouvons pas aller dans le soleil avec notre corps physique, nous pouvons y aller au moins avec notre âme et notre esprit ».[10]

Bibliographie

Travaux et/ou conférences d'O. M. Aïvanhov sur le sujet traité

Multimédias (images, vidéos et audios)

Extraits de conférences (audio et/ou vidéo) d'Omraam Mikhael Aïvanhov

Conférences d'Omraam Mikhaël Aïvanhov publiées (audio et/ou vidéo)

Notes

  1. source manquante
  2. source manquante
  3. source manquante
  4. source manquante
  5. source manquante
  6. source manquante
  7. source manquante
  8. source manquante
  9. source manquante
  10. source manquante

Articles connexes

Liens externes



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)